Schieven Regards II – Patrice Niset : « Les Eraillures de la Ville »

« On habite toujours un espace clos, on ne court jamais bien loin, les voitures suivent des routes, les trains des rails, les avions, les fusées ne rejoindront jamais l’infini. On se cogne toujours quelque part. »

Régis JAUFFRET – Romancier français (Né en 1955)

Pendant six mois, le photographe Patrice Niset s’est cogné aux limites imposées par le passage du train dans la ville de Bruxelles. L’idée est simple en apparence. Explorer tous les points de connexions entre la ville et le rail. Les chiffres : 100km de voies, 34 gares actives, 3 passages à niveau, des centaines de ponts et tunnels, des milliers de jardins publics ou non. Un perpétuel jeu de cache-cache.

Le chemin de fer est trois fois plus dense en région Bruxelloise que partout ailleurs dans le pays. Les voies ferrées y pourfendent la ville en se frayant un passage souvent dissimulé, régulièrement inaccessible mais qui s’impose avec force. Un espace dont la plupart des humains sont exclus et où quelques exclus trouvent régulièrement refuge. Les Eraillures de la Ville sont les écorchures superficielles de la métropole. Nous les côtoyons tous les jours sans vraiment les connaître. Après les Gens du Canal (projet photographique de 2018), c’est d’une autre forme d’infrastructures urbaines dont le photographe s’est imprégné en profondeur.


L’exposition « Schieven Regards II » organisée par le collectif de photographes « Bruxelles Pixels » se tiendra en octobre 2019 à la galerie « Passerelles ».
Follow us on Facebook / Register to our Mailing List
All the information regarding the exhibition on this website.
#bruxellespixels #schievenregards

Schieven Regards I : Patrice Niset

Patrice Niset est un des sept photographes qui participera en octobre à l’exposition « Schieven Regards« .

Patrice Niset en véritable amoureux du canal maritime de Bruxelles, vous présente la ville sous un de ses aspects les plus méconnus. Long de 14km, le canal maritime de Bruxelles est le lieu de tous les contrastes. En pleine mutation urbanistique, sociale et économique, le canal surprend par la diversité des ambiances et des gens qui en prennent possession au quotidien. Sept communes traversées, 28km de quai, le canal se fraie un chemin dans la ville.
Qu’ils y vivent, qu’ils y travaillent ou qu’ils soient de passage, les Gens du Canal fascinent le photographe. Il les observe depuis de nombreuses années. C’est à un voyage entre la gentrification et la paupérisation de certaines de ses portions auquel il nous emmène. C’est aussi une immersion dans les loisirs nautiques et la batellerie professionnelle. C’est la découverte des ouvrages d’art et de leurs gardiens. C’est la solitude des déracinés mais c’est aussi le formidable brassage culturel et ethnique. Toutes les images intègrent l’humain dans l’environnement très immédiat du canal, en général à quelques mètres seulement de l’eau.

Patrice Niset : photographe du collectif Bruxelles-Pixels from patrice niset on Vimeo

Follow us on Facebook / Register to our Mailing List / Register to the Facebook event
All the information regarding the exhibition on this website